Examen du l’ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.com

Alimenté par la puce M1 basée sur ARM d’Apple, le MacBook Air apporte une puissance brute impressionnante, une autonomie fantastique et un fonctionnement extrêmement silencieux.

Une puissance incroyable et une autonomie incroyable dans le même boîtier élégant

Le nouveau MacBook Air avec la puce M1 personnalisée d’Apple ressemble beaucoup à l’ancien MacBook Air, mais l’apparence peut être trompeuse. Bien que la gamme n’ait reçu aucune révision physique majeure pour l’édition de fin 2020, l’inclusion du processeur M1 basé sur ARM d’ Apple élève le MacBook le plus léger à de nouveaux sommets. Avec une puissance de processeur impressionnante et des résultats de référence, un fonctionnement silencieux et une autonomie d’une journée, le tout chargé dans un facteur de forme léger familier, le M1 MacBook Air est une machine impressionnante.

La gamme MacBook Air a toujours été admirable du point de vue de la portabilité, mais elle s’est toujours sentie plus comme un deuxième ordinateur portable que comme quelque chose de conçu principalement pour le travail. Si vous voulez faire du vrai travail, c’est à cela que sert le MacBook Pro. Cependant, avec la puissance brute de la puce M1, je me demandais si Apple aurait finalement bouleversé ce paradigme. J’ai pu passer environ une semaine avec le nouveau MacBook Air comme ordinateur portable principal , à la fois au bureau et en déplacement, ce qui m’a donné l’occasion de tester cette théorie.

L’éléphant dans la pièce avec Apple Silicon est qu’il vous empêche de démarrer Windows en double et vous coupe les applications et les jeux qui ne sont pas disponibles pour macOS. Dans cet esprit, je me suis efforcé d’utiliser le MacBook Air M1 pour toutes les tâches non Windows possibles, en testant des éléments tels que les performances et la réactivité du monde réel, l’impact sur ma productivité, la durée de vie de la batterie et même la façon dont il gère les jeux.

Design: élégant, léger et inchangé par rapport à l’année dernière

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comApple a effectué des changements massifs entre le dernier MacBook Air et celui-ci, mais vous ne pouvez en voir aucun. La conception physique du MacBook Air (M1, 2020) est exactement la même que celle du modèle 2019, donc si vous en avez vu un, vous savez exactement ce que vous obtenez ici. C’est un peu décevant, car l’apparence et la sensation inchangées de cet ordinateur portable ne correspondent pas vraiment aux modifications révolutionnaires apportées à son matériel interne, mais cela ne signifie pas que l’apparence et la sensation sont mauvaises.

Quand je dis que la conception physique est inchangée, ce n’est pas une exagération. Malgré de grands changements sous le capot, les dimensions et le poids du M1 MacBook Air sont inchangés par rapport à l’année dernière. Il a le même profil mince, plus étroit vers l’avant que vers l’arrière, la même finition gris sidéral et le même logo Apple réfléchissant sur le couvercle. Le bord gauche comporte deux ports USB-C / Thunderbolt, comme l’année dernière, avec une seule prise casque 3,5 mm sur le bord droit. Aucun port ou connecteur supplémentaire, c’est tout ce que vous obtenez.

La situation d’alimentation est également inchangée par rapport au dernier modèle. Il n’y a pas de port de charge dédié, vous devez donc utiliser l’un des ports USB-C / Thunderbolt. Avec seulement deux ports pour tous vos périphériques, vidéo, alimentation et tout le reste, la plupart devront investir dans un hub USB-C quelconque. Pendant mon temps avec le MacBook Air M1, j’ai utilisé un hub USB / HDMI / Ethernet / SD Card sans aucun problème.

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comOuvrant le M1 MacBook Air vers le haut, le clavier rétroéclairé pleine taille est encadré par des haut-parleurs stéréo de chaque côté et flanqué du même trackpad massif que le modèle précédent. Le clavier lui-même est le même Magic Keyboard qui a fait le saut de MacBook Pro à la gamme MacBook Air l’année dernière, et les touches de l’interrupteur à ciseaux se sentent aussi bien qu’elles ne l’ont jamais fait. Au-dessus du clavier, l’écran Retina 13 pouces est également encadré par les mêmes gros cadres que le modèle précédent.

Il aurait été bien d’avoir vu des changements dans certains de ces domaines, comme des ports supplémentaires ou une lunette plus mince, mais le MacBook Air avait déjà un design solide, et Apple a clairement choisi de se concentrer sur les internes cette année au lieu de changements de conception externes ou gros nouvelles fonctionnalités.

Affichage: Bel écran Retina avec des cadres un peu trop gros

L’affichage semble inchangé par rapport au modèle précédent, et c’est généralement vrai. C’est un magnifique écran Retina de 13,3 pouces avec une résolution native de 2560×1600, une luminosité de 400 nits et la fonction True Tone exclusive d’Apple, capable de modifier la température de couleur pour mieux correspondre à la lumière de votre environnement. Par exemple, il apparaîtra plus bleu lorsqu’il est exposé à la lumière du jour ou à une lumière fluorescente vive, et deviendra plus chaud et plus orange la nuit.

Étant donné que la taille du panneau reste inchangée par rapport au modèle 2019 et que les dimensions de l’ordinateur portable lui-même sont également inchangées, le MacBook Air 2020 a toujours les mêmes gros cadres que son prédécesseur. Ce n’est pas la fin du monde ou quoi que ce soit, mais cela nuit un peu à la sensation haut de gamme de l’appareil, en particulier par rapport aux autres ordinateurs portables que j’ai utilisés et qui ont des lunettes beaucoup plus minces.

Le plus grand changement ici, ou vraiment le seul changement, est que l’écran du MacBook Air M1 prend en charge une gamme de couleurs plus large. En fait, il prend en charge la même large gamme de couleurs P3 que le MacBook Pro. La plupart des utilisateurs généraux n’en ont pas vraiment besoin, mais c’est particulièrement utile si vous faites beaucoup de montage photo ou vidéo. Si vous avez déjà dû utiliser la gamme MacBook Pro parce que vous effectuez un travail de couleur précis, ce changement signifie que vous pourrez peut-être économiser de l’argent en passant à un MacBook Air.

Performance: la puce M1 est une bête imparable

La puce M1 a des statistiques assez massives sur le papier, et Apple a fait des déclarations audacieuses sur l’augmentation des performances lors de la montée en puissance de la sortie du premier matériel M1.

Il est peu probable que la pleine puissance du M1 soit exploitée tant que d’autres applications natives ne seront pas disponibles, mais mon expérience initiale avec le nouveau MacBook Air m’a impressionné

Les menus se chargent rapidement et la navigation est rapide et réactive. Si vous vous êtes habitué à regarder le tristement célèbre ballon de plage tournant d’Apple, ne vous attendez pas à beaucoup de cela ici. De même avec les applications M1 natives, qui se chargent et s’exécutent avec le type de réponse instantanée que vous associez normalement à un tout nouvel iPad Pro, et la gestion des anciennes applications Intel Mac se sentait également assez transparente une fois qu’elles ont toutes reçu le traitement Rosetta 2.

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comAvant de pouvoir vraiment parler des performances du MacBook Air M1, il est important de souligner quelques points. Étant donné que la puce M1 est basée sur ARM et que les Mac utilisent le silicium Intel depuis un certain temps, il y a une ligne nette tracée dans le sable entre la dernière génération de matériel Mac et le MacBook Air 2020. Vous ne pouvez pas exécuter Windows sur cet ordinateur portable et vous ne pouvez pas non plus exécuter d’anciennes applications macOS en mode natif.

Pour exécuter des applications conçues à l’origine pour les Mac Intel, le nouveau MacBook Air doit utiliser un traducteur appelé Rosetta 2. Lorsque vous essayez de lancer une application qui n’a pas été conçue nativement pour un Mac M1, Big Sur demande à lancez d’abord Rosetta 2. Si vous lui donnez l’accord, le reste du processus est transparent et invisible.

La seule exception est Windows lui-même. Alors que vous étiez capable de double démarrer Windows et macOS à l’aide de Bootcamp , et ainsi d’exécuter n’importe quelle application Windows sur votre Mac, ce n’est plus une option. Microsoft a déjà expérimenté Windows sur des appareils ARM, mais Windows ne fonctionne pas sur le matériel M1 d’Apple.

Pour en revenir à Rosetta 2, cela a extrêmement bien fonctionné d’après mon expérience. J’ai pu exécuter des applications gourmandes en ressources telles que Photoshop et Lightroom sans accroc, ce qui est formidable car Adobe n’a pas encore publié de versions natives pour le matériel M1.

Les deux jeux ont fonctionné parfaitement malgré l’intervention nécessaire de Rosetta 2 pour assurer la compatibilité.

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comEn plus d’utiliser simplement le MacBook Air de manière organique, j’ai également effectué quelques tests de référence qui ont abouti à des résultats impressionnants. J’ai d’abord exécuté le benchmark Wildlife Unlimited de 3DMark qui est techniquement conçu pour iOS. Étant donné que Big Sur et la puce M1 sont conçus pour exécuter des applications iOS de manière native, cela semblait être un bon point de départ. Dans cette référence, le MacBook Air a obtenu un score de 16 272 et a réussi à produire 97 images par seconde (fps). À titre de comparaison, le Mac mini a atteint un score légèrement plus élevé de 17930 et 107fps avec son noyau GPU supplémentaire.

J’ai également téléchargé GFXBench Metal et j’ai également exécuté quelques benchmarks à partir de cela. J’ai d’abord lancé le benchmark Car Chase, qui simule un jeu 3D avec un éclairage et des shaders avancés. Le MacBook Air a réussi un excellent 60fps dans cette référence, ce qui serait formidable si Car Chase était un jeu réel et non une référence. J’ai également utilisé le test de référence T-Rex moins intense, ce qui a abouti à un résultat légèrement plus élevé de 70 ips.

Entre benchmarks et expérience, le M1 MacBook Air est clairement une petite machine puissante qui est plus que prête pour le travail et les loisirs. Reste à savoir si les développeurs adopteront ou non le nouveau matériel en tant que plate-forme de jeu, alors que macOS a toujours été une réflexion après coup dans ce département. Mais le M1 MacBook Air est définitivement à la hauteur de la tâche.

Productivité: Big Sur, un clavier confortable, et qui a besoin d’un MacBook Pro?

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comLe MacBook Air n’a jamais vraiment été une machine de productivité, les professionnels optant généralement pour le bien nommé MacBook Pro. Avec le nouveau MacBook Air, cette ligne est plus floue que jamais. Le MacBook Pro et le MacBook Air ont des puces M1 presque identiques, le Pro comprenant un GPU intégré à 8 cœurs par rapport au GPU à 7 cœurs dans l’Air. Le clavier magique de l’Air comprend également des touches de fonction physiques au lieu de la barre tactile controversée du Pro.

Au-delà de ces différences, le MacBook Air donne une impression assez convaincante d’un MacBook Pro. Apple a en fait créé une situation un peu étrange où beaucoup de gens qui auraient normalement opté pour un Pro n’en ont pas vraiment besoin. J’ai pu utiliser mon appareil de test pour littéralement toutes mes activités de travail quotidiennes, de la recherche à l’écriture, en passant par l’édition d’images dans Photoshop, sans aucun problème.

Le Magic Keyboard, inchangé par rapport au dernier Intel MacBook Air, est un plaisir à utiliser. Les touches ont une durée de déplacement satisfaisante, sont juste assez cliquables et j’apprécie les touches de fonction physiques. Le trackpad est également excellent, même si j’ai remplacé une souris lorsque je travaillais à mon bureau.

Le seul moment où j’ai eu besoin de passer à un appareil Windows était pour les activités parascolaires après le travail. La plupart des jeux sous lesquels je suis actuellement enterré n’ont pas de bon client macOS, comme Final Fantasy XIV, ou ne fonctionnent pas du tout sur macOS, comme Genshin Impact. En termes de productivité pure, le M1 MacBook Air ne m’a jamais laissé tomber. Votre kilométrage variera nécessairement si vous comptez sur des applications ou des utilitaires qui ne fonctionnent que sur Windows.

Audio: Excellent son des haut-parleurs stéréo avec prise en charge Dolby Atmos

Le MacBook Air (M1, 2020) dispose des mêmes excellents haut-parleurs stéréo avec prise en charge Dolby Atmos que la génération précédente. Encadrant le clavier et tirant vers le haut, ces haut-parleurs sont à la fois forts et clairs. Ils sont un peu lourds sur le haut de gamme, mais sonnent assez bien, que ce soit pour écouter de la musique, diffuser des vidéos YouTube ou regarder des films sur Netflix.

Lorsque j’ai chargé YouTube Music dans Safari et mis en évidence «Immigrant Song» de Led Zeppelin, je n’avais besoin que de régler le volume à environ 50 pour cent pour remplir mon petit bureau à un niveau d’écoute confortable. Cranked complètement, les haut-parleurs sont plus forts que vous n’en aurez probablement besoin, mais ils restent clairs sans aucune distorsion réelle.

Réseau: excellentes performances avec la prise en charge du Wi-Fi 6

Le MacBook Air comprend une carte Wi-Fi 6 802.11ax avec prise en charge héritée de 802.11a / b / g / n / ac, et il prend également en charge Bluetooth 5.0. Il n’a pas de port Ethernet filaire, mais vous pouvez vous connecter à une connexion Internet filaire via l’un des ports Thunderbolt si vous avez le bon adaptateur. Je l’ai fait, cela a fonctionné de manière assez transparente.

Je n’ai rencontré aucun problème de réseau pendant mon utilisation du MacBook Air, que ce soit avec une connexion filaire ou sans fil. La connectivité était solide avec les deux types de connexions, et j’ai connu des vitesses de téléchargement et de téléchargement solides qui correspondaient à ce que j’attendais de ma connexion Internet.

En testant la connectivité réseau du M1 MacBook Air, j’ai d’abord branché un hub USB-C / Thunderbolt et connecté via Ethernet à ma connexion Internet par câble gigabit de Mediacom. Au moment du test, j’ai mesuré ma vitesse de téléchargement à un peu moins de 1 Gbps au niveau du modem. En utilisant l’application Speedtest d’Ookla, le MacBook Air a enregistré un impressionnant 931 Mbps en bas et 62 Mbps en haut.

Pour le sans fil, j’ai connecté le MacBook Air à mon système Wi-Fi Eero Mesh et vérifié les vitesses à une variété de distances et d’emplacements. Lorsque mesuré à proximité du routeur, j’ai mesuré une vitesse de téléchargement maximale de 390 Mbps. Ensuite, j’ai vérifié à nouveau à une distance d’environ 30 pieds et j’ai mesuré une vitesse maximale de 340 Mbps. S’éloignant de 15 mètres, les murs et les appareils bloquant le signal, le MacBook Air a tout de même réussi à atteindre 290 Mbps.

Caméra: webcam 720p peu impressionnante

Le M1 MacBook Air est une machine impressionnante, donc le fait qu’il ait toujours une webcam 720p vraiment peu impressionnante est une déception. Il s’agit du même appareil photo que celui du modèle de l’année dernière. Curieusement, c’est aussi le même appareil photo que celui du MacBook Pro M1 beaucoup plus cher. De toute évidence, Apple pense que c’est assez bon, même si ce n’est vraiment pas le cas.

La bonne nouvelle est que bien que le matériel n’ait pas été mis à jour, la puce M1 fait un gros travail en coulisse pour fournir des résultats légèrement améliorés. Cela se traduit par un bruit réduit, une meilleure plage dynamique et une meilleure balance des blancs que la version précédente. La mauvaise nouvelle est que même s’il est techniquement amélioré grâce à un meilleur post-traitement, ce n’est toujours pas un appareil photo aussi génial, en particulier par rapport aux ordinateurs portables concurrents qui vous offrent une webcam 1080p à la place.

L’appareil photo est assez bon pour les appels vidéo, mais vous n’impressionnerez personne avec une image super nette ou des couleurs vraiment éclatantes. Assurez-vous que votre éclairage est décent, et c’est à peu près tout ce que vous pouvez faire.

Batterie: autonomie fantastique grâce à la puce M1 efficace

L’une des principales caractéristiques d’Apple Silicon est une consommation d’énergie réduite par rapport aux puces Intel, ce qui se traduit directement par une meilleure autonomie de la batterie. Apple a fait des déclarations audacieuses sur une batterie d’une journée entière à l’approche de la sortie du MacBook Air M1, et ils ont vraiment livré.

J’ai pu utiliser le MacBook Air toute la journée en dehors du bureau et j’avais encore de la batterie en arrivant à la maison la nuit.

Pour vraiment tester le MacBook Air, j’ai bouclé des vidéos YouTube dans Safari et laissé l’ordinateur portable seul. Dans ces conditions, il a fallu près de 12 heures pour que la batterie s’épuise. Votre kilométrage varie en fonction de l’utilisation, et certaines applications consomment plus d’énergie que d’autres, mais le M1 MacBook Air est vraiment conçu pour une utilisation toute la journée entre les charges.

Logiciel: Big Sur et les suspects habituels

Examen du l'ordinateur portable Apple MacBook Air 13 pouces - Laboconso.comLe M1 MacBook Air est équipé de Big Sur , la dernière et la plus grande itération de macOS, et le reste des suspects habituels. Apple a construit Big Sur à partir de zéro avec la puce M1 à l’esprit, et ils ont également reconstruit les anciennes normes comme Safari pour fonctionner en natif sur le nouveau matériel. Au-delà de cela, vous pouvez également exécuter une grande variété d’applications iOS et Rosetta 2 vous permet d’exécuter à peu près n’importe quelle ancienne application Intel Mac de votre choix.

Les deux problèmes avec les logiciels du nouveau MacBook Air sont tous deux liés au passage à Apple Silicon, et j’ai déjà résolu les deux à des degrés divers. Le premier est que vous ne pouvez pas exécuter Windows sur un Mac M1, et l’autre est qu’il faudra un certain temps aux développeurs pour intégrer l’architecture M1.

Le problème Windows n’affecte que certaines personnes, mais c’est un gros problème pour ceux qui sont affectés. Comme vous ne pouvez pas installer Windows sur un Mac M1, vous êtes essentiellement coupé de l’exécution des applications Windows de manière native. L’émulation est également interdite pour le moment, bien que Parallels ait promis d’avoir une solution à l’horizon. Une autre solution est peut-être en route dans le futur sous la forme d’ une version ARM de Windows , mais aucune n’est sur la table pour le moment.

Pour le moment, vous devrez soit conserver votre ancien Mac Intel, soit partager du temps entre le MacBook Air M1 et un appareil Intel dédié si vous avez absolument besoin de Windows pour travailler ou jouer.

En ce qui concerne les développeurs tiers qui créent des applications spécifiquement pour les Mac M1, cela viendra avec le temps. Et jusqu’à ce que votre application préférée reçoive le traitement M1 natif, j’ai été assez impressionné par les capacités de Rosetta 2 pour faire fonctionner les anciennes applications. Certaines mettent plus de temps à démarrer que d’autres, mais c’est une chose unique pour lancer chaque application sur le M1 MacBook Air.

Prix: plus cher que le modèle précédent

Le MacBook Air (M1, 2020) est en fait un peu plus cher que le modèle précédent.

Malgré l’augmentation des prix, les capacités du MacBook Air M1 en valent la peine. C’est un calcul un peu différent si vous avez absolument besoin d’accéder à Windows, en ce sens que vous aurez besoin à la fois d’un MacBook Air et d’une machine secondaire pour vous en sortir, mais quiconque peut vivre uniquement dans l’écosystème macOS trouvera que cet ordinateur portable est un assez bien.

MacBook Air (M1, 2020) contre Asus ZenBook 13

Alors qu’Apple s’extrait du monde du silicium Intel, une question importante se pose: faut-il naviguer dans le bateau M1 ou passer à une machine Windows pure? Si vous êtes enfermé dans l’écosystème macOS, la réponse est facile, mais c’est plus difficile si vous avez chevauché la ligne.

Du côté Windows du jardin clos, l’Asus ZenBook 13 est un excellent petit ordinateur portable qui correspond au même créneau de base que le MacBook Air, avec un mélange décent de performances et de portabilité. Il est un peu moins cher que le MacBook Air M1, mais il est également moins puissant et la batterie ne dure pas aussi longtemps.

Vous obtenez des ports supplémentaires avec le ZenBook 13, y compris un port USB de type A, un port HDMI 2.0 et un lecteur de carte microSD, mais les graphiques Intel UHD sont loin derrière la puce M1 et la résolution d’affichage est également inférieure. Avoir tous ces ports intégrés est agréable et pratique, mais vous pouvez dupliquer cette fonctionnalité avec un concentrateur USB-C  si cela ne vous dérange pas de transporter le matériel supplémentaire.

Si vous ne pouvez pas vivre sans Windows, alors le ZenBook 13 est un port décent dans la tempête. Il avait également suffisamment de ports pour que vous n’ayez probablement pas à transporter un concentrateur USB. Sinon, le M1 MacBook Air est supérieur à presque tous les égards et justifie largement le prix légèrement plus élevé.

Verdict final

Avec la puce M1 sous son capot, le MacBook Air 2020 laisse la concurrence loin derrière. Vous pouvez trouver un ultraportable moins cher avec plus de ports, mais seulement si vous êtes moins exigeants sur les performances et la durée de vie de la batterie. Si vous pouvez vivre sans la possibilité d’exécuter des applications Windows via Bootcamp, alors le M1 MacBook Air est un achat incontournable.

2020 Apple MacBook Air avec Apple M1 Chip (13 Pouces, 8 Go RAM, 512 Go SSD) - Or (Personal Computers)
Agrandir

Photos supplémentaires:Img - B08N5VFMNC
Img - B08N5VFMNC

2020 Apple MacBook Air avec Apple M1 Chip (13 Pouces, 8 Go RAM, 512 Go SSD) – Or (Personal Computers)

Caractéristique principal 

  • Puce M1 conçue par Apple pour un gain de performances spectaculaire au niveau du processeur central, du processeur graphique et de l’apprentissage automatique
  • Autonomie record pouvant atteindre 18 heures
  • CPU 8 cœurs jusqu’à 3,5 fois plus rapide pour tout accomplir à une vitesse phénoménale
  • GPU jusqu’à 8 cœurs et performances graphiques jusqu’à 5 fois plus rapides pour les apps et les jeux aux graphismes sophistiqués
  • Neural Engine 16 cœurs, pour un apprentissage automatique avancé
  • 8 Go de mémoire unifiée, pour tout faire de façon fluide et rapide
  • Stockage SSD ultra‐rapide qui lance les apps et ouvre les fichiers en un instant
  • Design silencieux, sans ventilateur
  • Écran Retina de 13,3 pouces avec large gamme de couleurs (P3), pour des images éclatantes et un niveau de détail impressionnant
  • Caméra FaceTime HD avec processeur de signal d’image avancé, pour des appels vidéo plus clairs et plus nets

Neuf: 1 299,99 € En stock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *